Communiqué de l’Alliance pour un 1er Mai Révolutionnaire

Ces dernières semaines, nous avons demandé des autorisations aux communes de Saint-Gilles et de Bruxelles-Ville afin d’organiser une mobilisation sous la forme d’un rassemblement et d’un village de stands soit au Carré de Moscou, soit à la Place du Jeu de Balle.

Ces demandes, tout comme notre décision de respecter strictement les règles sanitaires, n’ont pas été faites par respect de la loi ou des règlements, mais pour pouvoir proposer aux militant-es, bruxellois-es une activité qui n’expose ni à l’arrestation, ni à la contamination. Nous avons prévu de distribuer des masques et du gel désinfectant, et d’installer une tente medic/sanitaire. Malgré toutes ces garanties, nous n’avons encore aucune autorisation. Que nous en soyons encore là, des semaines après notre première demande, et à quatre jours du 1er Mai, trahit une volonté de saboter notre mobilisation.

Voilà plus d’un an que les actions, manifestations et rassemblements sont régulièrement nassés. Les manifestant-es sont arrêté-es par des policiers parfois non-masqués, entassé-es à 20 dans des cellules non aérées, puis visé-es par des amendes pour infraction aux règles sanitaires ! Les autorités ne veulent pas d’un 1er mai dans la rue, les mesures sanitaires servent depuis des mois à justifier une situation qui empire depuis des années.

D’autres événements organisés ce 1er Mai sont également menacés, ils doivent se tenir sans aucune autorisation formelle mais sur une vague promesse d’être « tolérés ». Autrement dit, les autorités, se réservent jusqu’au dernier moment le droit de réprimer les rassemblements. Et nul besoin de revenir sur l’arrestation ce mardi matin d’un porte-parole de La Boum II venu négocier avec la police.

Hier soir, nous avons finalement annoncé que le rassemblement aurait lieu à la Place du Jeu de Balle. Ce matin, appel de la police de Bruxelles indiquant qu’il était interdit parce que Saint-Gilles allait autoriser le rassemblement au Carré de Moscou. Mais Saint-Gilles n’autorise rien, gardant un silence radio total.

Nous l’avons déjà dit, nous ne demandons pas cette autorisation par respect de la loi, la légitimité des mobilisations révolutionnaires n’a pas besoin d’être « reconnue » par les autorités policières, communale ou étatiques. A quatre jours du 1er Mai, il ne reste que deux possibilités :

  • Le rassemblement, à la Place du Jeu de Balle, est formellement autorisé, de telle sorte que les participant-es puissent y venir sans risquer l’arrestation.
  • Ce rassemblement n’est pas autorisé et dans ce cas de figure, nous refusons d’organiser un guet-apens qui se terminera par des arrestations en masse au mépris de toute considération sanitaire, comme cela se fait depuis plus d’un an, comme cela fut le cas le 1er mai 2020. Si nous ne pouvons pas garantir la sécurité de notre rassemblement, nous l’annulerons tout simplement. Cependant le 1er Mai aura lieu, avec ou sans autorisation. Il devra se faire sous forme d’actions décentralisées, partout où cela sera possible.

Nous communiquerons au plus tard le 29 avril sur le cas de figure qui se sera dégagé.

Alliance du 1er Mai Révolutionnaire – https://1mai.xyz/ – info@1mai.xyz

Categories: Uncategorized