Un Premier Mai RĂ©volutionnaire Ă  Bruxelles !

Partout dans le monde, les rĂ©sistances des exploitĂ©.e.s rĂ©pondent aux attaques des exploiteurs. Dix ans après la “crise de 2008”, ces offensives se succèdent, encadrĂ©es par les gouvernements successifs qu’ils soient sociaux-dĂ©mocrates, ou libĂ©raux et nationalistes flamands. Le capitalisme prĂ©tend dĂ©passer la “crise”, alors qu’il n’a jamais cessĂ© de la porter.

Chaque annĂ©e, le capitalisme impose des cadences plus dures, des conditions plus prĂ©caires aux travailleuses et aux travailleurs, et une marginalisation plus insoutenable pour ceux et celles qui sont poussĂ©.e.s hors du radeau. Qu’il se dĂ©clare en crise ou non, il ne cesse de nous demander plus de travail chaque semaine et plus de flexibilitĂ©. Lorsqu’il achève de terroriser les exploitĂ©.e.s avec le spectre de l’exclusion sociale, il les remplace par des caisses automatiques comme Ă  Carrefour, il les force Ă  se transformer en faux-indĂ©pendants comme Ă  Deliveroo. Pour ceux et celles qui sont exclu.e.s, il renforce toujours les contrĂ´les, la marginalisation, la prĂ©carisation, la paupĂ©risation, avec la collaboration des bureaucraties syndicales.

Ă€ l’intĂ©rieur de la forteresse Europe, l’Ă©pouvantail islamiste a permis l’imposition d’un Ă©tat d’urgence permanent, d’une surveillance gĂ©nĂ©ralisĂ©e, de perquisitions judiciaires ou extra-judiciaires simplifiĂ©es (comme les nouvelles visites domiciliaires), du fichage systĂ©matique de tou.te.s ceux et celles qui rĂ©sistent Ă  l’ordre Ă©tabli. La Belgique n’a mis que quelques jours Ă  utiliser ses lĂ©gislations anti-terroristes pour extrader le militant belgo-turc Erdal Gokoglu vers l’Allemagne, oĂą il sera jugĂ© pour avoir luttĂ© contre le rĂ©gime fasciste d’Erdogan. Les États systĂ©matisent toujours plus le fichage, l’enfermement et la dĂ©portation des sans-papiers, mĂŞme lorsque cela les renvoie vers la faim, la torture, la prison, la guerre et la mort.

En-dehors de la forteresse, les forces impĂ©rialistes continuent Ă  s’arracher les pays “dominĂ©s”, du Maghreb Ă  l’Afrique et au Moyen-Orient, continuant Ă  semer la dĂ©solation Ă  travers la Lybie, la Syrie, l’Irak, la Palestine, le Yemen. Les peuples kurde, arabe, syriaques et tant d’autres, sont victimes de la sauvagerie de l’État turc, dans son attaque contre le Canton d’Afrin et contre le Rojava. Attaque menĂ©e avec la bĂ©nĂ©diction des impĂ©rialismes amĂ©ricain, russe, europĂ©en, ce qui dĂ©montre (mais personne n’en doutait) que la brève alliance conjoncturelle avec les forces kurdes face Ă  Daesh n’Ă©tait qu’un Ă©pisode tactique. Ses alliances stratĂ©giques, l’impĂ©rialisme les rĂ©serve aux forces les plus rĂ©actionnaires, pĂ©tromonarchies ou mouvements salafistes.

Les rĂ©formistes et les sociaux-dĂ©mocrates organiseront comme chaque annĂ©e une “fĂŞte” du Premier Mai pour occulter que l’heure n’est pas Ă  la fĂŞte, mais au combat. Nous devons construire l’unitĂ© des forces rĂ©volutionnaires Ă  travers l’unitĂ© de la classe des exploitĂ©.e.s, en dĂ©nonçant l’exclusion des racisĂ©.e.s, l’expulsion des sans-papiers et la domination masculine. Diviser notre classe est une prioritĂ© de la classe dominante, et ses gouvernements successifs reprennent pour ce faire Ă  leur compte des pans entiers de l’agenda des mouvements fascistes. Le mouvement de solidaritĂ© directe avec l’hĂ©bergement de sans-papiers et la libĂ©ration de la parole des femmes confrontĂ©es aux violences sexistes montrent que la rĂ©sistance est possible.

L’heure est aussi Ă  la solidaritĂ©, avec tou.te.s celles et ceux qui luttent, avec tou.te.s celles et ceux qui sont emprisonnĂ©.e.s pour avoir mis en pratique les idĂ©aux rĂ©volutionnaires. Ils et elles sont des milliers, enterrĂ©.e.s vivant.e.s, Ă  tĂ©moigner chaque jour de la fĂ©rocitĂ© capitaliste, Ă  tĂ©moigner de la recherche actuelle de nouvelles avancĂ©es rĂ©volutionnaires.

Luttons contre le fascisme, le racisme et le patriarcat, contre le capitalisme et ses États !
Solidarité avec les peuples en lutte, avec les travailleurs et travailleuses en lutte, avec les prisonnièr.e.s politiques. Organisons le camp révolutionnaire !

La manifestation du “1er Mai RĂ©volutionnaire” dĂ©marrera de Saint-Gilles pour rejoindre la manifestation “1er Mai de Lutte” appelĂ©e par la CGSP ALR.

Categories: français

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *